Dépôt numérique - propulsé par les bibliothèques
RECHERCHER

Serviteurs de l'État et bien public

Laroche, Christian (1997). Serviteurs de l'État et bien public. Mémoire. École nationale d'administration publique, 117 p.

[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (1MB) | Prévisualisation

Résumé

Le mémoire suivant s'attardera à examiner la dynamique entre d'une part les politiciens et les hauts fonctionnaires et d'autre part l'intérêt public. Nous jetterons une lumière sur les raisons qui expliquent que, quelquefois, les politiciens se portent défenseurs de lois qui vont à l'encontre de l'intérêt public tout en maintenant l'illusion que ces mêmes lois sont façonnées pour le bien des citoyens. Il est de notre avis que les politiciens sont conscients, à un certain niveau, que les lois sur lesquelles ils votent sont en fait nuisibles aux Canadiens et qu'elles limitent leurs droits, leurs options et/ ou leur liberté. Nous croyons que ceci est principalement dû aux structures des arrangements institutionnels dans lesquelles nos politiciens et hauts fonctionnaires évoluent.

Le fait de savoir que l'on vote des lois qui défavorisent les citoyens amène un certain inconfort psychologique à la personne en question. Ceci est appelé la dissonance cognitive. La théorie de la dissonance cognitive nous apprend que les personnes qui sont en proie à ce phénomène vont utiliser certains mécanismes en vue de réduire ledit inconfort. Parmi ces mécanismes, le plus répandu et le plus utilisé est la rationalisation de la décision porteuse de la dissonance cognitive. Pour ce faire, l'individu concerné va rechercher activement l'information qui confirme ses actions et/ ou va rechercher, tout aussi activement, à éviter l'information qui infirme ces mêmes actions ou décisions. Dans l'arène politique, cette démarche prend la forme des « mécanismes de Commissions royales » et leurs semblables qui, habituellement, transmettent aux politiciens et hauts fonctionnaires ce que ceux-ci veulent bien entendre. Une autre source de rationalisation se trouve dans le credo que les politiciens se font transmettre par leurs organisations, par la jurisprudence, par leurs prédécesseurs que la force, ou le pouvoir, est garant du droit.

Les lois canadienne et québécoise sur le financement et les dépenses électorales illustrent bien comment fonctionne ce processus et comment une loi apparemment « bonne » est souvent une loi qui porte atteinte aux droits des citoyens dans le but de servir uniquement les intérêts des politiciens et de leurs organisations.

Type de document: Thèse (Mémoire)
Informations complémentaires: Par Christian Laroche ; [sous la direction du professeur Filip Palda] Comprend des références bibliographiques. Publié aussi en version imprimée. Titre de l'écran-titre (visionné le 17 décembre 2015)
Mots-clés libres: Politiciens; hauts fonctionnaires; intérêt public; dissonance cognitive
Déposé par: Mme Maureen Bannon
Date de dépôt: 29 mars 2016 15:26
Dernière modification: 29 mars 2016 15:26
URI: http://espace.enap.ca/id/eprint/48

Actions (Identification requise)

Dernière vérification avant le dépôt Dernière vérification avant le dépôt