Dépôt numérique - propulsé par les bibliothèques
RECHERCHER

Construire la collaboration intersectorielle pour favoriser la réussite scolaire des jeunes en situation de placement :naviguer entre problématisations et controverses

Téléchargements

Téléchargements par mois depuis la dernière année

Plus de statistiques...

Marion, Élodie (2018). Construire la collaboration intersectorielle pour favoriser la réussite scolaire des jeunes en situation de placement :naviguer entre problématisations et controverses. Thèse. École nationale d'administration publique, 347 p.

[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (3MB) | Prévisualisation

Résumé

Les jeunes en situation de placement en centre de réadaptation et de protection de la jeunesse constituent une population prioritaire. Les données relatives à leur niveau de scolarité démontrent d’ailleurs l’importance de s’attarder à leur réussite scolaire. Quant aux écrits scientifiques, ils proposent de nombreux facteurs liés à leur réussite scolaire, à la fois interdépendants et nécessitant l’intervention de plusieurs acteurs, et soulignent sans équivoque les difficultés relatives à la collaboration entre le milieu scolaire et la protection de la jeunesse. L’analyse des écrits sur la collaboration, elle, révèle la pertinence de s’intéresser aux processus de développement de la collaboration intersectorielle autour des enjeux de réussite scolaire de ces jeunes. Pour ce faire, la théorie de l’acteur-réseau (Callon, 1986 ; Latour, 1996 ; Callon et al., 1999) est mobilisée dans le cadre de cette recherche. Celle-ci permet la mise à plat des notions d’individu et de structure, et de saisir la complexité et les logiques d’action sous-jacente à la collaboration. Plus précisément, une analyse abductive à partir des concepts de problématisation, d’intéressement, de controverse et d’enrôlement permet de comprendre les processus de développement de la collaboration autour des enjeux de réussite scolaire de ces jeunes. Les données analysées proviennent d’une étude de cas intrinsèque qualitative dans un centre de réadaptation et de protection de la jeunesse du Québec sur une période de dix ans.

Les résultats mettent en évidence plusieurs contributions. Ils révèlent que les raisons pour lesquelles les acteurs collaborent doivent être analysées d’autant plus qu’elles ne montrent pas une perception de l’interdépendance autour de la problématique, ici la réussite scolaire. Concernant les relations entre les niveaux et les sphères de gouvernance, cette étude précise l’importance de leur articulation et de l’intéressement des gestionnaires intermédiaires, qui ne va pas de soi. Les actions de ces cadres peuvent en effet faciliter l’intéressement des acteurs de premières lignes et l’enrôlement des pratiques à moyen et long terme. Également, les analyses permettent d’illustrer comment les espaces réflexifs peuvent faciliter l'articulation entre les niveaux. La présente étude contribue aussi à la compréhension des processus de collaboration et met en évidence le développement non linéaire de la collaboration intersectorielle. Toujours en ce qui a trait aux processus de développement de la collaboration, cette étude démontre que la qualité de la problématisation ou des solutions proposées est une condition non suffisante pour l’intéressement des différents acteurs de même que l’importance de s’attarder à l’augmentation des capacités de résolution de controverses, et ce, afin de concevoir des solutions adaptées. Qui plus est, cette étude apporte des éléments de réponses aux enjeux de pérennisation des pratiques. Elle met entre autres en évidence les apports et limites de la formalisation.

Concernant notre contribution aux écrits sur la réussite scolaire des jeunes en situation de placement, nos résultats montrent que l’ensemble des facteurs problématisés ne couvrent pas l’ensemble des facteurs identifiés d’un point de vue théorique et que la collaboration ne parvient pas à se développer autour de l’ensemble des enjeux problématisés. Elle se développe notamment autour d’enjeux récurrents tels que la communication et la circulation de l’information ainsi qu’autour de la collaboration entre enseignants et éducateur dans le contexte de l’intervention en classe. À cet égard, la présente étude montre particulièrement les difficultés relatives à la résolution de ces enjeux. Également, la prise en compte de la complexité des besoins relatifs à la réussite scolaire des jeunes en situation de placement en centre de réadaptation apparaît limitée. Notre étude souligne aussi l’importance de s’attarder aux blocages structurels qui freinent le développement d’enjeux de réussite scolaire comme la motivation des jeunes. Pour terminer, sont exposées les raisons sous-jacentes aux attentes différenciées des intervenants en ce qui a trait à la place et l’importance de l’école, soit une controverse de fond dont les causes s’avèrent principalement institutionnelles.

Type de document: Thèse (Thèse)
Informations complémentaires: Par Élodie Marion; sous la direction du professeure Nassera Touati. Comprend des références bibliographiques. Publié aussi en version imprimée. Titre de l'écran-titre(visionné le 13 décembre 2018).
Mots-clés libres: Collaboration intersectorielle; théorie de l’acteur-réseau; réussite scolaire; jeunes en situation de placement; centre de réadaptation et de protection de la jeunesse
Déposé par: Yves Brillon
Date de dépôt: 25 févr. 2019 14:23
Dernière modification: 25 févr. 2019 14:23
URI: http://espace.enap.ca/id/eprint/174

Actions (Identification requise)

Dernière vérification avant le dépôt Dernière vérification avant le dépôt