Dépôt numérique - propulsé par les bibliothèques
RECHERCHER

The Efficiency of Institutions in Regards to Disputes within the Arctic: A Case Study of the Beaufort Sea and the Barents Sea Disputes

Castonguay, Nicolas (2017). The Efficiency of Institutions in Regards to Disputes within the Arctic: A Case Study of the Beaufort Sea and the Barents Sea Disputes. Mémoire. École nationale d'administration publique, 96 p.

[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (997kB) | Prévisualisation

Résumé

La présence de ressources dans l'Arctique, qu'elles soient découvertes ou estimées, a encouragé les États de l'Arctique à une ruée vers territoire et ressources naturelles. Ce potentiel de ressources inconnues dans l'Arctique a la possibilité d'aggraver les différends existants ou de conduire à des conflits. Il peut également causer des tensions entre les divers États de l'Arctique. Le présent mémoire porte sur le rôle de deux institutions internationales présentes dans l'Arctique, soit la Convention des Nations-Unies sur le droit de la mer et sur le Conseil de l'Arctique, notamment sur leur efficacité dans le maintien de la paix et la coopération en matière territoriale et de ressources. La première étape consiste à analyser les deux institutions, dans le but de mieux comprendre leurs mécanismes. Afin de déterminer leur efficacité, deux études de cas seront utilisées. La première est la dispute de la mer de Barents entre la Norvège et la Russie. La deuxième est le différend relatif à la mer de Beaufort entre le Canada et les États-Unis. Une conclusion est déterminée grâce à l'analyse des institutions, et une autre est trouvée par les deux études de cas. La première est que le Conseil de l'Arctique, en tant que forum de coopération axé sur les questions environnementales, n'a pas été en mesure d'adapter son mandat à celui du règlement des différends. Il a également été constaté qu'il est peu probable qu'il s'adapte à l'orientation des différends. La deuxième conclusion est celle du rôle mitigé de l'UNCLOS dans l'Arctique, lorsqu'il s'agit de régler les différends. Bien qu'il ait été démontré qu'il a été efficace pour résoudre le différend relatif à la mer de Barents, il a eu un succès limité en ce qui concerne le différend relatif à la mer de Beaufort. Par contre, malgré le succès limité de l'UNCLOS, les États de l'Arctique ont manifesté le désir de coopérer et de résoudre les problèmes communs à travers l’assistance des institutions.

Type de document: Thèse (Mémoire)
Informations complémentaires: Par Nicolas Castonguay ; sous la direction du professeur Stéphane Roussel. Comprend des références bibliographiques. Publié aussi en version imprimée. Titre de l'écran-titre(visionné le 27 février 2017).
Mots-clés libres: Convention des Nations-Unies; Conseil de l'Arctique; maintien de la paix; institutions internationales
Déposé par: Yves Brillon
Date de dépôt: 27 févr. 2017 19:34
Dernière modification: 27 févr. 2017 19:34
URI: http://espace.enap.ca/id/eprint/148

Actions (Identification requise)

Dernière vérification avant le dépôt Dernière vérification avant le dépôt