Dépôt numérique - propulsé par les bibliothèques
RECHERCHER

Les principaux obstacles aux échanges commerciaux intra-régionaux en Afrique Centrale : cas de la Communauté Économique et Monétaire de l'Afrique Centrale (CEMAC)

Téléchargements

Téléchargements par mois depuis la dernière année

Plus de statistiques...

Mboukou Mayangui, Geslin Morel (2019). Les principaux obstacles aux échanges commerciaux intra-régionaux en Afrique Centrale : cas de la Communauté Économique et Monétaire de l'Afrique Centrale (CEMAC). Mémoire. École nationale d'administration publique.

[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (2MB) | Prévisualisation

Résumé

Plusieurs études expliquent la faiblesse des échanges entre les États-membres de la Communauté Économique et Monétaire de l’Afrique Centrale (CEMAC) en se limitant sur les obstacles endogènes, tels que la faiblesse infrastructurelle, le pouvoir limité des institutions communautaires et la non-diversification des économies. L’originalité de cette étude est qu’elle se penche sur les courants d’échanges intra et extra-régionaux pour identifier les obstacles aux échanges intra-CEMAC.

L’objectif visé dans cette étude est de montrer en quoi la régionalisation des échanges peut trouver réponse dans les politiques publiques et, conséquemment dans les administrations publiques. Pour ce faire, elle se fonde d’une part sur une analyse quantitative et structurelle des échanges commerciaux des biens similaires entre le Congo, le Cameroun et la Chine, et d’autre part sur l’analyse descriptive des principes des institutions de l’économie communautaire.

Selon les résultats obtenus, la faiblesse des échanges intra-CEMAC s’explique d’une part, par la concurrence des produits en provenance des pays tiers, qui ont tendance à évincer les produits locaux, et d’autre part, par le dysfonctionnement des politiques publiques et, par ricochet des administrations publiques, tant au niveau national que régional.

Ainsi, les États-membres ont un rôle très important à jouer pour qu’il y ait régionalisation des échanges. Ils leur reviennent la responsabilité de mettre en place une bonne gestion publique pour éviter l’instabilité politique qui est préjudiciable au développement des échanges et, pour attirer les investissements locaux et étrangers. Aussi, la mise en place d’un système de co-production ainsi que des politiques volontaristes sont nécessaires pour développer les échanges intra-CEMAC, à condition de se pencher sur la faisabilité technique, l’acceptabilité, les coûts et l’impact, de mettre en place des organes de suivi, de contrôle et d’évaluation et de prendre des mesures correctives en cas de non-respect desdites politiques.

Type de document: Thèse (Mémoire)
Informations complémentaires: Présenté par Geslin Morel Mboukou Mayangui ; [sous la direction du professeur Nelson Michaud] Comprend des références bibliographiques (pages 109-122). Titre de la page de titre de la ressource électronique (visionné le 31 janvier 2020).
Mots-clés libres: Compétitivité; Intégration régionale; Dysfonctionnement; Politiques publiques; Administrations publiques; Régionalisation; Institutions communautaires; Gestion publique; Échanges intra-régionaux; Échanges extra-régionaux
Déposé par: Mme Maureen Bannon
Date de dépôt: 31 janv. 2020 20:08
Dernière modification: 31 janv. 2020 20:08
URI: http://espace.enap.ca/id/eprint/193

Actions (Identification requise)

Dernière vérification avant le dépôt Dernière vérification avant le dépôt