Dépôt numérique - propulsé par les bibliothèques
RECHERCHER

La politique culturelle du Québec de 1992 : continuité ou changement? : les acteurs, les coalitions et les enjeux

Saint-Pierre, Diane (2001). La politique culturelle du Québec de 1992 : continuité ou changement? : les acteurs, les coalitions et les enjeux. Thèse. École nationale d'administration publique, 604 p.

[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (15MB) | Prévisualisation

Résumé

Cette thèse s'intéresse à l'intervention du gouvernement québécois en matière de culture. Elle s'attarde plus précisément au processus qui a donné naissance à la Politique culturelle du Québec adoptée en décembre 1992 par l'Assemblée nationale du Québec. Cette « première » politique culturelle gouvernementale, qui a défini une nouvelle mission du ministère et a modifié ses pouvoirs et ses responsabilités, a finalement contribué à la création du Conseil des arts et des lettres du Québec (CALQ). Un autre objectif majeur de cette thèse est de vérifier et de confronter quelques hypothèses d'une " théorie alternative du processus politique ", élaborée par Paul A. Sabatier et Hank Jenkins-Smith (1987-1988, 1993, 1999). Ce cadre d'analyse cherche à expliquer le changement de l'action publique au sein de secteurs spécifiques d'intervention sur des périodes de dix ans ou plus. L'explication fondamentale repose sur la compétition entre des coalitions, chacune étant composée d'acteurs de multiples horizons et partageant un même système de croyances.

Type de document: Thèse (Thèse)
Informations complémentaires: Diane St-Pierre ; [sous la direction du professeur Jean Turgeon] Comprend des références bibliographiques. Publié aussi en version imprimée. Titre de l'écran-titre (visionné le 1 décembre 2015)
Mots-clés libres: Politique; culture; Québec
Déposé par: Mme Maureen Bannon
Date de dépôt: 03 févr. 2016 18:52
Dernière modification: 29 févr. 2016 20:37
URI: http://espace.enap.ca/id/eprint/19

Actions (Identification requise)

Dernière vérification avant le dépôt Dernière vérification avant le dépôt