Dépôt numérique - propulsé par les bibliothèques
RECHERCHER

Jeux politiques et agents administratifs : analyse de la mise en œuvre d’une politique agricole au Cameroun

Téléchargements

Téléchargements par mois depuis la dernière année

Plus de statistiques...

Basemeg Kihel, Élisabeth (2018). Jeux politiques et agents administratifs : analyse de la mise en œuvre d’une politique agricole au Cameroun. Thèse. École nationale d'administration publique, 314 p.

[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (6MB) | Prévisualisation

Résumé

Cette thèse porte sur la mise en oeuvre des politiques publiques. Une des particularités des recherches actuelles portant sur la mise en oeuvre des politiques publiques est leur forte concentration dans les contextes occidentaux et, principalement, nord-américains (Merton 1940 ; Selznick, 1949 ; Matland, 1995 ; O’Toole, 2000 ; Pressman & Wildavsky, 1984 [1973] ; Sabatier & Mazmanian, 1979 ; Sabatier, 2005). Les contextes africains ayant retenu peu d’attention, la présente thèse trouve donc sa pertinence dans l’analyse de la mise en oeuvre dans un contexte africain de pays en développement. En cela, va au-delà des particularités des recherches actuelles portant sur la mise en oeuvre. En permettant d’élargir la conception occidentale principalement nord-américaine de celles-ci, elle permet elle permet également de surmonter les enjeux de transférabilité des outils théoriques occidentaux (Wafeu, 2008 ; Enguéléguélé, 2008) par l’élucidation des contraintes spécifiques dans la conduite de l’action publique dans ce contexte de recherche. L’objectif étant d’élargir la conception occidentale des modèles d’analyse de la mise en oeuvre proposée dans la littérature et de mieux les adapter au contexte africain de pays en développement.

La thèse étudie le cas de la mise en oeuvre de la politique d’accompagnement des producteurs agricoles au Cameroun. Elle répond à la question de savoir : comment les politiques publiques dans le secteur agricole sont dans les faits, mises en oeuvre au Cameroun ? Plus spécifiquement, elle répond aux questions de savoir : quels sont les facteurs déterminants de la mise en oeuvre des politiques publiques dans le secteur agricole ; quels sont les défis et les contraintes d’une mise en oeuvre effective ; quels sont les rôles des agents administratifs dans la gouvernance et la prise en charge locales des politiques publiques au Cameroun et en Afrique subsaharienne, en général.

La thèse analyse les mécanismes de la mise en oeuvre en s’attardant aux processus et à la dynamique des acteurs. L’analyse utilise, en complémentarité, la littérature sur la mise en oeuvre des politiques publiques, la littérature sur l’action stratégique des acteurs et la littérature portant sur les conditions de développement des politiques et les modes de gouvernance des pays africains en développement. Elle se situe donc entre l’analyse des politiques publiques et la sociologie politique de l’action publique. Cette recherche s’inscrit dans une démarche inductive et qualitative basée sur l’étude de cas.

Les résultats permettent de conclure que le gouvernement camerounais a mis en oeuvre la politique publique d’accompagnement des producteurs agricoles, mais son effectivité demeure minimale, avec très peu d’impact sur les changements espérés auprès des populations cibles. Les analyses permettent d’avancer que dans la mise en oeuvre, il y a un aveuglement volontaire des différents acteurs qui a été à l’origine du maintien du statu quo. Cela a été rendu possible du fait de la prédominance des logiques sociales et administratives qui privilégient la solidarité et le paternalisme, les pratiques informelles de privatisations de l’État et la super politisation du système de mise en oeuvre.

Quelques particularités ont été notées sur le plan de la mise en oeuvre. Concernant les déterminants, la recherche a notamment identifié l’important consensus social, économique et politique sur la question agricole, les documents produits ; le processus d’élaboration de la politique conformes aux prescriptions des bailleurs de fonds et le leadership politique fort. Ces déterminants ont chacun, à sa manière, favorisé la mobilisation des ressources qui ont permis de concrétiser la politique sur le terrain.
Quant aux défis et aux contraintes, la recherche a permis d’identifier certains éléments qui ont constituéer un frein dans la mise en oeuvre effective de la politique étudiée. En lien avec les processus citons, notamment : l’important écart entre les normes officielles et les pratiques réelles dans l’administration de la politique ; l’inadéquation du financement de la politique, au regard de la complexité des enjeux du secteur agricole; la planification opérationnelle opportuniste de la politique, qui permet difficilement d’implanter la vision globale de la politique ; la gestion inefficace et inefficiente des ressources ; le défaut de sanction, de contrôle et d’incitation et, l’absence d’une volonté réelle d’implanter un système de suivi et de reddition de comptes fiable, transparent et sérieux.

En lien avec la dynamique d’acteurs, citons, notamment : l’importance du pouvoir politique et les pressions exercées par celui - ci sur les agents administratifs en réduisant leurs capacités d’action ; le leadership politique ambivalent et ses effets pervers sur la mise en oeuvre ; les défaillances de la collaboration et les dysfonctionnements de l’ancrage institutionnel de la politique; la prédominance des valeurs fondées sur des intérêts privés, contradictoires aux valeurs de performance et d’équité et qui empêchent toute préoccupation pour les intérêts et les besoins réels des bénéficiaires ; la prédominance de divers types de logiques sociales et la légitimation des mécanismes informels de gouvernance inhérents aux sociétés africaines.

À partir du portrait offert de la mise en oeuvre, la présente recherche doctorale permet de générer une connaissance pratique et théorique pertinente sur l’administration publique et l’action publique dans le contexte africain de pays en développement. D’abord, les défis et les contraintes de la mise en oeuvre ont favorisé l’émergence d’une dynamique contre-productive par rapport aux résultats attendus de la politique. Les agents administratifs adoptent une approche essentiellement réactive, qui leur permet de s’ajuster à leur environnement pour survivre. Onze jeux politiques ont été identifiés en présence de contingences spécifiques, liées au milieu de travail des agents administratifs. En considérant ces jeux politiques, les motivations et les intérêts divers des agents administratifs dans leurs cadres spécifiques de travail, la recherche a permis d’identifier leurs rôles, qui se situent dans un continuum entre la recherche d’effectivité et l’absence d’efficacité. En décrivant sept profils différents, la recherche propose un modèle de profilage des agents administratifs, qui permet de poser un diagnostic sur les rôles de ces derniers et dont la contribution reste largement destinée à priver les producteurs agricoles d’un service d’accompagnement effectif.

En outre, les résultats de l’analyse permettent de proposer un cadre analytique, qui permet d’appréhender la dynamique de reconstruction de la mise en oeuvre à partir des spécificités observées et qui puisent leurs ferments dans l’histoire de la gouvernance et les logiques sociales locales et culturelles propres aux pays africains en développement. Il s’appuie sur trois concepts (le contexte, la gouvernance et l’autorité politique) dont la redéfinition, au regard des spécificités du mode de fonctionnement des administrations publiques africaines, fournit, de façon réaliste, le cadre des possibilités et des limites dans lesquelles, tout changement pourrait être pratiqué. Ce faisant, ce cadre d’analyse offre une perspective analytique nouvelle de la mise en oeuvre qui, en complétant les modèles actuels, leur permet de mieux s’opérationnaliser dans le contexte africain.

Type de document: Thèse (Thèse)
Informations complémentaires: Par Élisabeth Basemeg Kihel ; sous la direction du professeure Tatiana Garakani. Comprend des références bibliographiques. Publié aussi en version imprimée. Titre de l'écran-titre(visionné le 28 mai 2018).
Mots-clés libres: Politique publique; action publique; politique agricole; mise en œuvre; jeux politiques; agent administratif; contexte africain
Déposé par: Yves Brillon
Date de dépôt: 31 mai 2018 13:13
Dernière modification: 31 mai 2018 13:13
URI: http://espace.enap.ca/id/eprint/158

Actions (Identification requise)

Dernière vérification avant le dépôt Dernière vérification avant le dépôt