Dépôt numérique - propulsé par les bibliothèques
RECHERCHER

La prise en compte par les évaluateurs des enjeux éthiques en matière de respect des droits des participants à une évaluation

Téléchargements

Téléchargements par mois depuis la dernière année

Plus de statistiques...

Peter, Émilie (2017). La prise en compte par les évaluateurs des enjeux éthiques en matière de respect des droits des participants à une évaluation. Thèse. École nationale d'administration publique, 370 p.

[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (6MB) | Prévisualisation

Résumé

Depuis les années 1990, des chercheurs et praticiens en évaluation de programme ont proposé de nouveaux standards éthiques qui ébranlent le rôle de l’évaluateur traditionnellement promu dans les codes des associations professionnelles nord-américaines (American Evaluation Association, 2004; et Société canadienne d'évaluation, nd; The Joint Committee on Standards for Educational Evaluation, 2011). En effet, ces nouveaux standards nous éloignent d’une conception traditionnelle d’un évaluateur neutre, au profit de celle d’un évaluateur endossant explicitement des valeurs particulières. Dès lors, son rôle au sein du processus évaluatif reste sujet à controverse, notamment lorsqu'il s'agit de revendiquer et promouvoir une plus grande justice sociale, ceci impliquant par exemple: d'encourager la mise en place d'un processus démocratique (House et Howe, 2000a), de favoriser la participation des plus vulnérables (Davis, 1999), ou encore, de favoriser l'émancipation des participants (Fetterman, 1994). La communauté de l'évaluation reste ainsi divisée quant à savoir si l'évaluateur peut et se doit d'intervenir dans les dimensions sociale et/ou politique d'une évaluation.

Ainsi, dans le contexte actuel de la régulation des activités évaluatives entreprise par les associations professionnelles, plusieurs questions semblent alors cruciales, notamment: comment et jusqu’à quel point les évaluateurs intègrent-ils ces nouveaux standards qui ne sont encore que peu abordés par les guides éthiques et sujets à débat dans la littérature ? De plus, sont-ils perçus comme pertinents pour la pratique de l’évaluation, en particulier au regard du rôle et de la position de la discipline dans la société, ainsi que de leur faisabilité ?

Afin de contribuer à une meilleure compréhension et connaissance de l’éthique en évaluation, cette recherche vise ainsi à répondre à la question de recherche suivante : dans quelle mesure la prise en compte des enjeux éthiques par les évaluateurs correspond-elle aux nouveaux standards promus en matière de respect des droits des participants; et pourquoi ? Cette recherche porte sur la connaissance, la compréhension et l’intégration par les évaluateurs des nouveaux standards éthiques, promus dans le cadre d’une vision élargie des droits des participants à une évaluation. Une distinction est notamment faite entre éthique théorique (idéalisée) et éthique contextualisée (soumises aux contraintes de la pratique). Pour entreprendre cette recherche, une approche mixte, à dominante descriptive et en partie exploratoire, privilégiant l’enquête et l’étude qualitative de situations a été adoptée. Dans ce cadre, les outils employés sont un sondage, des entretiens et des journaux de bord. Le sondage a permis de connaître les positions éthiques des évaluateurs vis-à-vis des nouveaux standards éthiques et a ciblé les membres de la Société canadienne d’évaluation (SCE). Les autres instruments (entretiens et journaux de bord) ont été utilisés auprès d’une population restreinte de six évaluateurs afin de comprendre l’adaptation des standards éthiques, les contraintes auxquelles ils font face et les facteurs qui les influencent dans leurs décisions.

Ainsi, les résultats montrent que (1) les positions des évaluateurs ne prennent que peu en compte les nouveaux standards tant sur le plan de l’éthique théorique, que sur celui de l’éthique contextualisée. Malgré tout, (2) lorsqu’interrogés, les évaluateurs s’accordent globalement avec ces standards. De plus, il peut être noté (3) la présence d’une forte hétérogénéité quant à la compréhension, l’interprétation et la mise en pratique des différents concepts et standards éthiques par les évaluateurs. D’une manière générale, (4) l’éthique mise en place par les évaluateurs a tendance à être en faveur du client de l’évaluation.

Sur le plan des éléments influençant la position éthique des évaluateurs, la recherche a permis de mettre en évidence notamment l’importance : (1) du contexte de pratique tant sur le plan de l’éthique contextualisée que, plus surprenant, de l’éthique théorique; ainsi que (2) l’influence du client de l’évaluation. Les résultats ont également montré l’importance (3) du vécu émotionnel, ainsi que (4) l’aspect anxiogène du traitement de l’éthique par les évaluateurs.

Finalement, ces résultats soulèvent plusieurs enjeux, à savoir (1) le risque de stagnation de la pratique des évaluateurs en matière d’éthique; (2) la définition et la répartition des rôles et responsabilités en matière d’éthique entre les parties prenantes; (3) le manque de ressources et de protection des évaluateurs; et, (4) la clarification du rôle de l’évaluation dans la société. Finalement des recommandations de futures recherches et d’actions à entreprendre pour la communauté évaluative sont proposées afin de favoriser le développement et la mise place d’une éthique forte, indépendante, adaptée et efficace en Évaluation.

Type de document: Thèse (Thèse)
Informations complémentaires: Par Émilie Peter ; sous la direction du professeure Tatiana Garakani. Comprend des références bibliographiques. Publié aussi en version imprimée. Titre de l'écran-titre(visionné le 24 novembre 2017).
Mots-clés libres: valeur; partie prenante; approche participative; émotion; anxiété; processus décisionnel; responsabilité; rôle; contexte; social
Déposé par: Yves Brillon
Date de dépôt: 30 mai 2018 20:57
Dernière modification: 30 mai 2018 20:57
URI: http://espace.enap.ca/id/eprint/154

Actions (Identification requise)

Dernière vérification avant le dépôt Dernière vérification avant le dépôt